La performance d’entreprise: d’abord une question d’individus!

Comme c’est le cas pour bien des professionnels, les termes tels que performance, productivité, efficacité et rentabilité font fort probablement partie intégrante de votre quotidien au travail. Pas étonnant, si l’on observe les exigences du marché et la compétition qui ne cesse d’augmenter. D’ailleurs, au grand dam de plusieurs organisations, faire plus avec moins n’est plus une option; c’est une nécessité qui permet d’abord de survivre aux aléas des différentes industries et, dans certains cas, de progresser avec succès.

Depuis plusieurs années et en réponse à ce besoin de performer davantage, les gestionnaires investissent d’importantes sommes d’argent dans l’acquisition d’équipements à la fine pointe de la technologie, dans l’implantation de nouveaux outils de gestion ou dans la révision complète des processus de l’entreprise. Résultat : Systèmes ERP, MRP, CRM, pratiques Lean de tout genre, sont rendus des incontournables en matière de performance en entreprise.

Malheureusement, bien que ces investissements substantiels soient généralement profitables à plusieurs égards, trop de dirigeants oublient qu’initialement, la performance au sein de leur entreprise dépend d’abord et avant tout directement des personnes qui y travaillent. En bout de ligne, un équipement, un processus ou tout système organisationnel ne sera jamais plus performant que l’individu qui en est responsable. Miser sur l’être humain est donc, vous l’avez compris, un excellent moyen d’aborder les impératifs liés à la performance.

En ce retour des vacances, nous vous proposons 4 idées rafraichissantes, favorables à la création d’un environnement de travail propice à la performance. Entièrement centrées sur l’individu, ces idées sauront donc vous éclairer quant à certaines pratiques à adopter au quotidien.

 

1) Faites sentir à vos collègues qu’ils ont un impact sur la réussite de l’entreprise1

Plusieurs recherches démontrent à ce jour qu’en reconnaissant l’impact du travail de leurs collègues, les dirigeants, tout comme les employés, créent un environnement de travail significativement plus stimulant et donc plus performant.

On dit même qu’une personne consciente de l’impact de son travail sur la performance de l’entreprise serait en moyenne 26% plus satisfaite de son travail et donc, plus engagée envers les tâches à réaliser au quotidien. À l’inverse, aux États-Unis, on estime à près de 500 milliards de dollars les pertes liées à l’insatisfaction des professionnels à l’égard de leur travail (500 milliards!!!).

Que vous soyez patron ou employé, n’hésitez donc pas à favoriser la rétroaction positive puis à reconnaitre l’apport de vos collègues dans la réalisation des bons coups; vous ferez fort probablement économiser d’importantes ressources financières et non financières à votre organisation, sans trop d’efforts supplémentaires.

 

2) Encouragez les pauses au travail2

Oui, vous avez bien lu! Jetez un coup d’œil aux statistiques suivantes, vous serez agréablement surpris :

  • Prendre une pause de 30 secondes à 5 minutes augmente l’acuité intellectuelle de 13% en moyenne;
  • Prendre régulièrement des pauses de 2 minutes augmente la productivité de 11.15%;
  • Prendre une pause de 5 minutes est généralement suffisant afin de réduire les inconforts physiques liés au travail;

Et pour ceux qui doivent lutter contre la somnolence au bureau:

  • lorsque vous travaillez devant votre écran d’ordinateur, prendre une pause de 15 secondes à chaque 10 minutes réduit le sentiment de fatigue de 50%.

Plus surprenant encore :

  • Les personnes qui s’accordent du temps au travail pour naviguer sur le Web sont en moyenne 9% plus productives que celles qui résistent à la tentation;
  • Alors que celles qui ont l’autorisation de naviguer sur les médias sociaux sont jusqu’à 10% plus productives.

Ces quelques données démontrent clairement l’importance, pour vos collègues et vous, de prendre quelques instants à chaque jour afin de sortir du feu de l’action et de vous changer un peu les idées. Voilà de quoi faire réfléchir les travailleurs endurcis qui, jusqu’à aujourd’hui, refusaient de reconnaitre les bienfaits des pauses au travail!

 

3) Adaptez votre espace de travail et incitez vos collègues à faire de même3

On dit qu’en contexte professionnel, un espace de travail stimulant, bien adapté aux préférences et aux besoins des individus, améliorerait la productivité de 10% à 15%. On parle ici bien entendu d’environnements manufacturiers, où l’utilisation d’outils de travail variés est chose commune, mais également d’espaces administratifs, où l’écran d’ordinateur devient le principal objet d’interaction.

En fonction de vos tâches, essayez différentes variantes afin d’élaborer l’environnement qui vous convient davantage. Voici ici quelques exemples de paramètres à considérer:

  1. La quantité d’espace disponible
  2. L’ergonomie des stations de travail
  3. Les couleurs et les matériaux utilisés
  4. La qualité des outils de travail et du mobilier
  5. La possibilité de modifier et de personnaliser l’espace à sa guise
  6. La possibilité de préserver un espace personnel privé
  7. La température ambiante
  8. La propreté des lieux
  9. L’éclairage ambiant
  10. La quantité de bruit

La priorité demeure évidemment que votre poste de travail assure le confort nécessaire à l’exécution de vos tâches, puis qu’il réduise au maximum le risque de blessures (même derrière votre écran, vous êtes à risque!). Toutefois, parallèlement à l’aspect pratico-pratique, n’oubliez pas de laisser aller votre imagination, afin de recréer un contexte qui, tous les jours, saura vous stimuler.

 

4) De manière générale, valorisez le plaisir au travail4

De plus en plus d’entreprises accordent une importance de premier plan au bonheur de leurs travailleurs, mais souvent sans connaitre son véritable impact sur la performance. Réjouissez-vous, puisque des chercheurs se sont penchez sur la question.

En effet, une récente étude menée par une équipe d’économistes de l’université de Warwick a démontré qu’en contexte de travail, les professionnels plus heureux pouvaient faire état d’une productivité significativement supérieure (parfois jusqu’à 12% plus élevée!) à celle de leurs collègues pour qui le bonheur était moins présent. À l’inverse, il a également été démontré que les employés et gestionnaires moins heureux, en plus de sous performer, avaient souvent un impact négatif sur la performance de leur équipe de travail.

Bien entendu, plusieurs facteurs influencent le bonheur d’une personne au travail. Le sens accordé au travail, l’équilibre travail-famille, le sentiment d’accomplissement, le sentiment d’appartenance, le niveau de stress vécu au quotidien, l’ambiance de travail, en sont quelques exemples.

À l’avenir, afin d’améliorer votre performance et celle de vos collègues, tentez d’aborder le tout de manière à hausser le niveau global d’enthousiasme et de bonheur au travail. Les résultats seront surprenants!

 

Parce que la performance d’entreprise, c’est d’abord une question d’individus!

À la lumière des éléments présentés précédemment, force est de constater qu’en moyenne, un professionnel heureux et conscient de l’impact de son travail, bénéficiant d’un espace de travail de qualité, ayant la possibilité de se reposer et de se changer les idées à l’intérieur d’une journée, augmente significativement ses chances d’être plus performant. Notez qu’ici, il n’est ni question de sommes importantes à investir (ou à dépenser), ni de processus à réviser, ni de nouvelle technologie à acquérir, ni d’équipement à remplacer.

À l’ère où l’on préfère trop souvent la machine à l’homme et où la productivité mobilise l’intérêt général des dirigeants d’entreprises, rappelons donc (encore!) la chose suivante : aucun processus organisationnel n’arrivera à performer davantage que l’individu qui en est responsable. À la base de la performance d’entreprise se trouve chacune des personnes qui composent les organisations, une réalité incontournable et présente pour bien des années encore, nous l’espérons.

Cesser d’investir dans de nouvelles technologies et de nouveaux processus; absolument pas. Se soucier davantage de l’individu en tant que vecteur principal de la performance en entreprise; tout à fait!

 

Stratégiquement vôtre,

M
www.mgroupeconseil.com
info@mgroupeconseil.com

 

Texte : M Groupe Conseil
Illustration : Annie-Claude Beaudoin

Sources :

1-http://blogs.hbr.org/2014/05/make-your-team-feel-powerful/

2-http://healthdecide.orcahealth.com/orcatheme_imagepost/take-a-break-it-may-increase-productivity/#.U7sJhhYU2Qs

3-http://www.entrepreneur.com/article/233082

4-http://www.inc.com/jessica-stillman/happy-employees-are-more-productive-employees.html?cid=sf01002

 

Articles récents